Plaine des Maures - Page information

Maison de la RNNPM


Située aux pieds du village des Mayons, la Maison de la RNNPM est une belle demeure de la fin du XVIIIe siècle, souvent appelée "château des Mayons" en raison de sa taille.

Elle abrite le siège de la RNNPM.

 

Maison de la Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures
164 impasse Raoul Glandu
83340 Les Mayons 
Tél. 04 83 95 81 90

Mail : rnn.plainedesmaures@var.fr

 

Téléchargez le plan d'accès

 

 

 

Sites d'intérêt touristique à découvrir

La très grande variété des habitats naturels de la RNNPM offre diverses ambiances paysagères qui évoluent suivant les saisons. Pour les découvrir, voici quatre idées de visites, facilement accessibles, résumant la beauté de la plaine des Maures. 

  • Le lac des Escarcets  

C’est le joyau de la Réserve naturelle de la plaine des Maures. Le lac des Escarcets est une retenue d'eau artificielle de 11 hectares créée par un barrage construit en 1971, dans le cadre de la politique de défense contre les incendies. Le barrage mesure 92 mètres de longueur et a une hauteur d'environ 9 mètres. Il s'agissait alors de doter la région méditerranéenne de points d'eau permettant de ravitailler rapidement les camions-citernes des pompiers. Le petit lac des Aurèdes, à proximité, fait également partie de cette opération. 

Le lac des Escarcets abrite une faune et une flore exceptionnelles, dont la tortue cistude d'Europe, protégée au niveau national. Situé au cœur de la propriété du Conservatoire du Littoral, et bénéficiant à ce titre d'une réglementation spécifique (via un arrêté municipal du Cannet-des-Maures), le lac constitue un point d'intérêt incontestable. Il accueille de nombreuses activités : randonnées, pêche, chasse, sorties familiales... qu'il est nécessaire de concilier avec les enjeux environnementaux du site.

  • Le pont romain 

Il est constitué d'un habitat remarquable de la RNNPM : les dalles de grès roses, sur lesquelles la vie s'est acharnée et où l'on peut admirer une grande variété d'espèces végétales, dont les iris sauvages et les fameuses orchidées. Sur ce site, qui enjambe le ruisseau des Neuf Riaux, on découvre le "pont romain" et son ancienne voirie, vestiges du Moyen Âge.

  • Le bois du Rouquan 

C’est une forêt d'essences de pins pignons, qui se découvre grâce à un sentier de randonnée balisé. Ici, une ambiance africaine règne ! Le sentier mène également aux vestiges d'un four à poix qui a fonctionné du XVIIe siècle jusqu'au XIXe siècle. Les pinèdes étaient alors exploitées pour produire de la poix, une substance résineuse et collante destinée au calfatage des coques et des ponts des navires. En 2003, le four a été restauré par la mairie de Vidauban. C'est le seul qui subsiste au bois du Rouquan. 

  • Le site de l'ancienne scierie 

C’est un endroit très prisé des familles et des photographes pour sa beauté. Les ruines d'une ancienne scierie et d'un moulin à huile posées sur un large plateau rocheux, jouxtent une cascade du cours d'eau de l'Aille, qu'un pont d'inspiration Eiffel, construit au début du XXe  siècle, parfaitement intégré au paysage, permet de traverser. La scierie et le moulin ne sont plus en activité depuis le tout début du XXe siècle suite à une crue dévastatrice (sur l'un des murs, on peut voir le jalon qui indique le niveau d'eau alors atteint). 

 

Consultez la carte de localisation des sites d'intérêt touristique de la RNNPM

 

 

 

Signalétique thématique

Pour découvrir les grandes caractéristiques de la Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures 

 

Fin 2020, 10 panneaux thématiques ont été posés à 10 emplacements différents de la Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures afin de présenter les grandes caractéristiques qui font de cet espace protégé un lieu unique, à préserver. 

Chaque panneau décline un thème spécifique. Installés à chaque fois sur des emplacements très faciles d'accès, ils permettent d’arpenter la réserve en apprenant à mieux la connaître. 

 

 

 

 

 

 

Programme d'actions de sensibilisation aux enjeux environnementaux 

De par la rareté de ses paysages, la diversité de ses milieux et la richesse de sa biodiversité, la RNNPM a un haut potentiel pédagogique. Afin de favoriser son appropriation tout en contribuant à sa préservation, la sensibilisation des publics a été inscrite en tant qu'objectif à long terme du plan de gestion de la RNNPM. 

Le programme d'actions de sensibilisation s'inscrit dans cette perspective et a pour objectifs de faire découvrir la RNNPM (gestion, réglementation, richesse écologique), sensibiliser les publics aux enjeux de la RNNPM, émerveiller les petits et les grands et les informer sur les pratiques vertueuses en matière de protection de l'environnement.

Le programme d'actions de sensibilisation de la RNNPM s'articule autour de 8 thématiques : 

  • Présentation générale de la Réserve naturelle nationale de la plaine des Maures

  • Pour mieux protéger la tortue d'Hermann

  • Les clefs de la découverte des insectes, richesse pour la biodiversité

  • Les mares et ruisseaux temporaire de la plaine des Maures

  • Découverte des pelouses sèches

  • Plantes et fleurs de la réserve naturelle

  • La suberaie des Maures 

  • Rando'net

Ces thématiques ont été déterminées pour la richesse des sujets qu'elles permettent d'aborder, pour les possibilités de déclinaisons en fonction des publics et pour leur intérêt en matière de sensibilisation aux enjeux environnementaux de cet espace protégé.

Chaque année, la RNNPM établit un planning de sorties organisées autour de ces thématiques. Les sorties ne présentent pas de difficultés particulières, mais il faut prévoir des vêtements et des chaussures de marche adaptés à la saison ainsi que de l'eau.

Pour ceux qui le souhaitent, un repas tiré du sac pourra être pris en commun pour clôturer les visites programmées en matinée par un moment convivial. 

Consultez le programme des sorties découvertes 2021

 

 

 

Randonnées

La beauté et la diversité des paysages ainsi que le maillage de pistes et de sentiers de la RNNPM en font un lieu particulièrement propice pour la randonnée pédestre, équestre ou en VTT. Il est néanmoins important de respecter la réglementation en vigueur sur cet espace protégé :

  • pour la randonnée équestre et VTT, rester sur les pistes DFCI et sentiers de randonnée balisés spécifiquement pour ces pratiques 

  • tenir les chiens en laisse tout au long de la promenade

  • ramener ses déchets

  • ne rien prélever et respecter la faune

  • ne pas camper ou bivouaquer, sous quelque forme que ce soit

  • ne pas faire de feu ni jeter de mégot 

  • lorsque la sortie est encadrée, organisée par une structure, demander une autorisation préalable en contactant la RNNPM par mail (rnn.plainedesmaures@var.fr) et en indiquant le nom de la structure, le nom et les coordonnées (mail et téléphone) du responsable de la sortie, le jour et l'itinéraire de la sortie ainsi que le nombre maximum de participants

  • durant la période estivale, du 15 juin au 15 septembre, se renseigner sur le site de la préfecture du Var du niveau quotidien de risque incendie, et annuler sa sortie en cas de risque très sévère ou exceptionnel. 

 

Plusieurs circuits de randonnées, de différents niveaux, sont balisés dans le périmètre de la RRNPM :

  • "Le bois du Rouquan" : un circuit pédestre de 4,1 km à Vidauban 

  • "La piste des tortues" : un circuit VTT de 16 km aux Mayons

  • "La plaine des Maures", un circuit équestre de 16 km aux  Mayons

  • "La draille des Escarcets" : un circuit VTT de 14,2 km au Cannet-des-Maures

  • "La dernière plaine sauvage" : un circuit pédestre de 13,1 km au Cannet-des-Maures

  • "La ronde des Escarcets" : un circuit équestre de 17,8 km au Cannet-des-Maures

  •  "Le vallon des Escarcets" : un circuit pédestre de 6,2 km au Cannet-des-Maures

  • "Le Pont Romain" : un circuit multi-randonnée de 14 km à La Garde-Freinet

  • "La Mourre, La Nible et les Maximins" : un circuit multi-randonnée de 19,5 km,  à La Garde-Freinet.

 

Pour aller plus loin, téléchargez la carte des pistes DFCI et la carte des sentiers de randonnées balisés de la RNNPM

Le site internet du Département Sport nature Var 

 

Pêche

La pêche est autorisée dans le périmètre de la RNNPM, dans le respect de la réglementation en vigueur sur cette thématique. Vous pouvez pratiquer cette activité :

  • au lac des Escarcets 

Classé en 2e catégorie piscicole, ce plan d'eau artificiel de 11 hectares contient notamment des brochets, des perches communes, des sandres, des carpes, des black bass et des gardons. Compte tenu de la très grande richesse écologique de cette zone par ailleurs très fréquentée, et de manière à concilier les différents enjeux durablement, une réglementation spécifique a été établie de manière concertée sur ce site afin de compléter la réglementation générale :

- la pêche est ouverte toute l'année sauf pour le brochet et le sandre. Pendant la fermeture de la pêche du brochet, l'emploi de vifs, de poissons morts ou artificiels, de leurres susceptibles de capturer ce poisson de manière non accidentelle est interdite.

- le quota journalier de carnassier par pêcheur (brochet et sandre) est de 3 dont 2 brochets maximum

- le nombre de ligne est de 4 maximum par pêcheur.

- dans la réserve de pêche (partie sud du lac) : la pêche en rive est interdite toute l'année et l'usage de toute embarcation est interdite entre le 1er janvier et le 15 septembre.

- les modes de pêches autorisés utilisent un hameçon simple sans ardillon ou avec ardillon écrasé.

- la pêche n'est pas autorisée à moins de 10 mètres du barrage.

Pour aller plus loin, téléchargez l'arrêté préfectoral du 23 janvier 2018 

  • sur l'Aille 

Ce cours d'eau est un parcours piscicole de 2e catégorie ouvert toute l'année qui abrite notamment gardons, carpes, anguilles, perches, brochets et truites arc-en-ciel au printemps déversées par l'AAPPMA locale. Le nombre de ligne est de 4 maximum par pêcheur et pendant la fermeture de la pêche du brochet, l'emploi de vifs, de poissons morts ou artificiels, de leurres susceptibles de capturer ce poisson de manière non accidentelle est interdite.

  • au domaine de Reillane 

Le domaine loue ses terrains naturels à une société de chasse privée (CPLV) qui propose l'activité de la pêche sur deux étangs contenant des brochets, des black-bass et des truites. 

L'AAPPMA locale compétente sur la RNNPM est le Poisson d'Argens.

Durant la période estivale, du 15 juin au 15 septembre, se renseigner sur le site de la préfecture du Var du niveau quotidien de risque incendie, et annuler sa sortie en cas de risque très sévère ou exceptionnel. 

Que ce soit au lac des Escarcets ou sur l'Aille, vous pouvez être amenés à voir des tortues Cistudes, espèce protégée aquatique, auxquelles il faut apporter une attention toute particulière, mais également des tortues de Floride, qui sont quant à elles classées parmi les espèces exotiques envahissantes et qui entrent en concurrence avec notre espèce locale. Si vous capturez une tortue de Floride, ne la relâchez pas mais prévenez plutôt l'équipe de la RNNPM afin de l'extraire du milieu naturel. 

 

Pour aller plus loin : 

Site de la Fédération départementale de pêche 

Site de l'AAPPMA 

Site de la préfecture pour l'accès aux massifs en période estivale

 

 

Chasse

La chasse est autorisée dans le périmètre de la RNNPM, dans le respect de la réglementation en vigueur sur cette activité. Un arrêté préfectoral définit à chaque saison de chasse les périodes d'ouverture et de clôture par type de gibier ainsi que les conditions de chasse à respecter et les procédés interdits. 

5 sociétés de chasse locales et 2 sociétés de chasse privées se partagent le territoire :

  • la société de chasse locale du Cannet-des-Maures

  • la société de chasse locale de Vidauban

  • la société de chasse locale de La Garde-Freinet

  • la société de chasse locale des Mayons

  • la société de chasse locale du Luc-en-Provence

  • la société de chasse privée de Reillanne, sur la commune du Cannet-des-Maures

  • la société de chasse privé du Bon Gîte, sur la commune des Mayons

Dans la RNNPM, la chasse est essentiellement au grand gibier (sangliers et chevreuils) et dans une moindre mesure au petit gibier (lapins, lièvres) et à la plume. 

Pour aller plus loin : 

Le site de la Fédération départementale de chasse du Var 

L'arrêté préfectoral relatif à l'ouverture et la fermeture de la chasse dans le Var 

Site de la préfecture pour l'accès aux massifs en période estivale

 

 

Cueillette

La réglementation de la RNNPM dispose qu'il est interdit de porter atteinte de quelque manière que ce soit aux végétaux non cultivés ou de les emporter hors de la réserve. Toutefois, elle prévoit que la cueillette de végétaux et de champignons à des fins de consommation personnelle effectuée selon les usages en vigueur est autorisée. 

  • Sur les propriétés privées 

Il faut s'assurer d'avoir l'autorisation du propriétaire de la parcelle. Le propriétaire du sol n'est pas obligé, pour conserver son droit sur les fruits naturels ou industriels de la terre, de clôturer son immeuble ou d'en interdire l'accès par voie d'affiches ou d'autres moyens. C'est donc bien à la personne qui souhaite cueillir des champignons ou d'autres végétaux de consommation de se renseigner au préalable. Il n’existe pas de seuil sous lequel la récolte serait “tolérée”.

  • Sur les forêts publiques 

Le code forestier précise que “dans les bois et forêts relevant du régime forestier, sauf s'il existe une réglementation contraire, l'autorisation est présumée lorsque le volume prélevé n'excède pas 5 litres”. Au-delà de 5 litres, la règle est la même qu’en forêt privée (ici, il faut obtenir l'autorisation de l'ONF), et l'enlèvement frauduleux peut donner lieu à de lourdes peines.

  • Sur les terrains communaux 

Le code civil indique que “les biens communaux sont ceux à la propriété ou aux produits desquels, les habitants d'une ou plusieurs communes ont un droit acquis”. La cueillette des champignons sur ces terrains constitue donc un droit acquis à tous les habitants de la commune.

Pour aller plus loin, téléchargez la carte cueillette

 

 

 

Agriculture

L'agriculture est l'activité économique la plus importante dans la RNNPM : sur les 5 275 hectares de la réserve, près de 12 % sont des terres agricoles. 

La viticulture est l’activité prépondérante (plus des 2/3 des terres cultivées dans la réserve). Les parcelles de vignes sont quasiment toutes exploitées sous l’appellation AOC Côtes de Provence. En 2017, 42 % des parcelles agricoles étaient en agriculture biologique.

De nombreux apiculteurs viennent également dans la RNNPM. Près de 900 ruches y sont recensées, réparties en ruchers de plus ou moins grande importance. 

Le pastoralisme est également bien présent dans la RNNPM, qu'il soit transhumant, pérenne ou dans le cadre de mesures agro-environnementales et climatiques contractualisées pour la défense des forêts contre les incendies. Il s'agit très essentiellement de pastoralisme ovin, mais 2 éleveurs bovins et 1 éleveur asin viennent également dans la RNNPM. Les sièges d'exploitations sont tous en dehors de la RNNPM (et il n'y a aucun bâtiment d'élevage dans la réserve). Plus de 10 000 bêtes (à plus de 90 % des moutons) viennent pâturer de manière saisonnière ou quasi permanente (hors période estivale) dans le périmètre de la RNNPM (taille des troupeaux en augmentation depuis 2009)

La réglementation de la RNNPM dispose que les activités agricoles existantes et régulièrement exercées à la date de la création de la réserve (23 juin 2009) sont autorisées sur les parcelles exploitées à cette date. L'exploitation agricole de nouvelle parcelle est soumise à autorisation préfectorale spécifique et les modifications substantielles des pratiques d'exploitation ainsi que les changements de nature des cultures sont soumises à déclaration préalable spécifique.

 

Pour aller plus loin, téléchargez : 

Le Formulaire d'autorisation

Le formuaire de déclaration 

Diagnostic agricole approfondi

 

Forêt

La surface de la RNNPM est composée à 70 % de maquis plus ou moins haut et boisé. Les formations boisées sont à moitié des feuillus (notamment chênes-lièges et chênes verts) et à moitié des résineux (surtout des pins parasols et des pins maritimes). On compte également sur la RNNPM une trémulaie
(formation de peupliers trembles) unique en région Paca Sud, notamment de par sa taille, ainsi que des ripisylves (boisements des bords de cours d'eau constitués d'aulnes, de peupliers, de saules, d'ormes, de frênes) dont la valeur écosystémique et la fonction écologique sont très importantes. La plupart des forêts de la RNNPM sont des forêts publiques soumises au régime forestier et sont, à ce titre, gérées par l'ONF et dotées d'un plan d'aménagement forestier :

  • la forêt domaniale des Maures (dont 45,2 ha sont situés dans le périmètre de la RNNPM)

  • la forêt communale du Luc-en-Provence  (238,3 ha)

  • la forêt communale de La Garde-Freinet (176,5 ha)

  • la forêt communale de Vidauban (257,4 ha)

Mais un grand nombre de parcelles boisées appartiennent à des privés. Plusieurs grandes propriétés font l'objet d'un plan simple de gestion (PSG), obligatoire à partir de 25 ha de forêt. 

La réglementation de la RNNPM prévoit que les opérations d'exploitations forestières et les travaux forestiers modifiant l'état ou l'aspect de la réserve sont soumis à autorisation spéciale préalable. Sont exonérés de cette démarche administrative spécifique les opérations prévues dans les plans d'aménagement et les plans simples de gestion s'ils sont validés conformément aux dispositions du code forestier, qui prévoient, en ce qui concerne les réserves naturelles nationales, que ces documents doivent recevoir l'avis de l'autorité compétente, à savoir ici, le Département du Var, gestionnaire de la RNNPM. 

Pour aller plus loin, téléchargez

Le Formulaire d'autorisation

Le formuaire de déclaration 

La carte des zones de sénescence 

Site internet du centre régional de la propriété forestière – CRPF de PACA

 

 

 

Défense des forêts contre les incendies (DFCI)

  • Les ouvrages de DFCI

La localisation géographique de la plaine des Maures par rapport au vent dominant explique la vigilance particulière portée à cette zone par les organismes en charge de la protection des populations, des biens et des services. Les conséquences des feux de 1979 et 1989 qui se sont propagés à l'ensemble du massif des Maures sont à l'origine de la création d'un important maillage
de pistes avec pare-feux. Ces ouvrages doivent régulièrement être entretenus par débroussaillement (environ tous les 3 ans) pour permettre l'intervention des sapeurs-pompiers et des moyens de lutte au sol. Coordonnés par la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), ces travaux sont réalisés sous maîtrise d'ouvrage intercommunale ou départementale (pour les routes départementales).  

Sur le périmètre de la RNNPM, le linéaire des ouvrages DFCI inscrits aux divers Plans intercommunaux de débroussaillement et d'aménagements forestiers (Pidaf), ont été mesurés en 2015 à 70,4 km (dont 25,5 km sont revêtus), pour une surface évaluée à 421 ha (soit 8 % de la surface totale de la RNNPM).

Jusqu'à la création de la RNNPM, ces travaux étaient effectués majoritairement à l'aide d'engins à pneus ou chenilles, équipés de broyeurs à chaînes ou à marteaux, qui occasionnaient des blessures et des mortalités de la faune peu mobile, notamment la tortue d'Hermann, et qui impactaient le sol par arasement. Au-delà des réglementations nationales, la réglementation de la RNNPM prévoit un régime administratif d'encadrement des travaux liés à la DFCI, via des autorisations préfectorales en cas de création ou des déclarations préfectorales pour les travaux d'entretien. 

Dans le cadre des réglementations en vigueur, la conciliation des enjeux DFCI avec les enjeux environnementaux en présence a donc constitué un axe prioritaire d'intervention pour le gestionnaire de la RNNPM. 

Un cahier des préconisations environnementales applicables aux travaux de débroussaillement des ouvrages DFCI dans la RNNPM a également été élaboré dès 2014 pour indiquer les règles à respecter à minima. Après plusieurs années d'expérimentation de ce protocole d'accompagnement inédit, et au regard de la nécessité de respecter le droit environnemental, il a été acté en 2019 de réaliser la totalité de l'entretien des ouvrages de manière manuelle.

En 2020, deux des trois intercommunalités en charge de la DFCI ont souhaité se désister de cette compétence sur le périmètre de la RNNPM car n'étant pas en capacité d'assumer les prescriptions réglementaires qui encadrent ces travaux. 

Le Département du Var, gestionnaire de la RNNPM mais également compétent en matière de DFCI a alors décidé de prendre en charge la totalité de ces travaux sur la RNNPM.

  • Le dispositif de surveillance contre les feux de forêts

Dans le Var, pour prévenir les feux de forêts, une politique de prévention et de surveillance est déployée chaque année pendant la période estivale. Le Var est découpé en 9 secteurs correspondant aux massifs forestiers. Pour chacun d'entre eux, une analyse du risque incendie est effectuée quotidiennement à partir de la température, du taux d'hydrométrie et du vent. En fonction des conditions, et donc du niveau de risque, certaines activités sont alors réglementées par arrêté préfectoral, pouvant aller en cas de risque très fort ou extrême à l'interdiction de pénétration dans les milieux naturels. Une surveillance de l'ensemble du territoire est effectuée à partir de vigies et de patrouilles au sol. De nombreux acteurs, dont le Conseil départemental du Var, participent à ce dispositif de surveillance coordonné par la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM). Dans le périmètre de la RNNPM, en renfort de ce dispositif, les agents de la RNNPM effectuent des patrouilles de surveillance, informent les visiteurs, les évacuent si nécessaire et veillent également au respect de l'arrêté préfectoral.

  • Les obligations légales de débroussaillement

L'article 32 de la loi d'orientation sur la forêt du 9 juillet 2011 définit le débroussaillement obligatoire comme "les opérations dont l'objectif est de diminuer l'intensité et de limiter la propagation des incendies par la réduction des combustibles végétaux, en garantissant la continuité du couvert végétal". 

Pour mettre en œuvre cette réglementation, le Préfet du Var a pris un arrêté précisant les modalités d'application tenant compte des particularités spécifiques au département (arrêté préfectoral du 20 avril 2011). Sont concernés, tous les terrains situés en zone U, ainsi que toutes les constructions se trouvant à moins de 200 mètres des forêts. 

La totalité du territoire de la RNNPM est ainsi concernée par cette réglementation. Le débroussaillement doit être réalisé aux abords des constructions sur une profondeur de 50 m et de part et d'autres des chemins d'accès aux bâtiments sur une largeur de 10 m. Cette distance peut être augmentée de 50 à 100 m par le maire ou le préfet dans les secteurs à hauts risques.

Une estimation des surfaces concernées a été effectuée sur le territoire de la RNNPM. Il en ressort que près de 170 ha sont concernés par cette obligation.

La réglementation de la RNNPM prévoit que les opérations de débroussaillement, quel qu’en soit l’objet, doivent être effectuées en tenant compte, dans le choix des périodes auxquelles elles sont effectuées, des rythmes biologiques des espèces animales présentes dans les secteurs affectés et en utilisant les méthodes les plus respectueuses des espèces animales et végétales en cause ainsi que de leurs sites de reproduction, afin d’en assurer une préservation optimale.

 

Pour aller plus loin, téléchargez :

Carte du maillage

Arrêté préfectoral réglementant l'accès aux massifs

 

 

 

 

Voirie

La RNNPM est entourée de nombreuses infrastructures routières, autoroutières et ouvrages d’art. Elle est traversée par 6 routes départementales et est longée par 1 autre, ce qui représente environ 30 km de routes asphaltées. L'axe majeur est la RD 558 qui relie le nœud autoroutier du Cannet-des-Maures
au golfe de Saint-Tropez et qui reçoit plus de 4 000 véhicules/jour en moyenne dont 7 % de poids-lourds. En période estivale, des pics de fréquentation peuvent atteindre plus de 7 000 véhicules/jour. Cette route voit sa fréquentation augmenter sensiblement au fil des ans. Elle compte 21 ouvrages d'art (ponts et passages d'eau). 

La gestion et l'entretien des routes départementales et des ouvrages d'art est de la compétence de la direction des Infrastructures et de la mobilité du Département du Var. En effet, le Département du Var entretient quotidiennement plus de 3 200 km d’axes routiers départementaux. 

La réglementation de la RNNPM encadre cette activité dans l'objectif de concilier les enjeux en présence : 

  • l’aménagement des routes existantes ainsi que des emplacements de stationnements nécessaires à l’encadrement de la fréquentation de la réserve sont soumis à autorisation préfectorale spécifique ;

  • l'entretien des routes, chemins, pistes et autres voies de circulation est soumis à déclaration préfectorale spécifique ;

  • l'entretien courant ordinaire et les petites réparations sont encadrés par un avis de la RNNPM afin d'éviter les impacts sur les espèces protégées.

En concertation avec la direction des Infrastructures et de la mobilité, un protocole interne d'intervention sur les routes et ouvrages d'art dans le périmètre de la RNNPM a été établi en 2020. Il précise les procédures à suivre pour respecter le régime administratif prévu par la réglementation de la RNNPM ainsi que les modalités d'intervention à respecter pour préserver les espèces protégées dans le cadre de l'entretien courant ordinaire, notamment en matière de fauchage (surface, période, technique).

 

 

Entretien des cours d'eau

La RNNPM est parcourue par un vaste réseau hydrologique, composé notamment de rivières
permanentes et de rivières temporaires (qui s'assèchent en été). Ces cours d'eau, ainsi que les formations boisées qui les bordent (appelées ripisylves) constituent le biotope de nombreuses espèces aquatiques (comme la cistude d'Europe, le barbeau méridional ou l'anguille) et de véritables axes de déplacements pour les espèces mobiles qui y trouvent un repère lors de leurs trajets territoriaux ou migratoires, c'est ce que l'on appelle une "trame bleue". De par leurs fonctionnalités écologiques, les cours d'eau et leurs ripisylves doivent être protégés.

Les propriétaires riverains étant tenus à un entretien régulier du cours d’eau, une note d'information a été établie de manière à assurer cet entretien - notamment vis-à-vis des embâcles - dans le respect de la loi sur les espèces protégées et de la loi sur l'eau. 

Pour aller plus loin, téléchargez la note relative à la gestion des embâcles dans la RNNPM. 

 

 

 

Activités militaires

Le périmètre de la RNNPM, de par sa localisation, sa toponymie et ses caractéristiques naturelles qui
se rapprochent des conditions d'opération en territoires d'interventions extérieurs, est depuis des décennies, bien avant la création de la réserve, un lieu privilégié d’entraînements militaires. 

La réglementation de la RNNPM ne prévoit pas de régime administratif spécifique pour les encadrer, et ne dispose pas de restriction directe. Elle dispose toutefois d'interdictions générales qui s'imposent indirectement aux activités militaires, au-delà de la réglementation nationale sur les espèces protégées. Le gestionnaire de la RNNPM a donc mené un travail de concertation avec les divers acteurs militaires afin de concilier au mieux les enjeux en présence. La mise en œuvre de l'ensemble de ces mesures concertées permet de diminuer de manière conséquente les impacts environnementaux.

 

 

 

Réseaux aériens

La RNNPM compte 7 km de lignes électriques basse et moyenne tension, 19 km de lignes haute tension et 32 km de lignes téléphoniques, soit 58 km de lignes aériennes. Cette infrastructure dite
aérienne peut avoir des conséquences négatives sur l'environnement (elles peuvent causer des départs d’incendies, entraîner la mortalité de certaines espèces d’oiseaux, dégrader les paysages, etc). Pour rendre compatible ces réseaux avec les enjeux écologiques de la RNNPM, son décret prévoit donc que l'enfouissement et l'enlèvement des lignes électriques sont soumises à autorisation préfectorale et que l'entretien des lignes relève d'une déclaration préfectorale (travaux nécessitant une programmation financière).

Ainsi, il n'est plus possible de créer de nouvelle ligne aérienne dans le périmètre de la RNNPM.

Par ailleurs, le plan de gestion de la RNNPM a intégré une procédure d'encadrement par des avis gestionnaires concernant les travaux relevant d'un entretien courant ordinaire, comme les petits travaux d'élagage par exemple, afin de préserver les espèces protégées lors de ces travaux.

Une charte d'intervention sur le périmètre de la RNNPM qui rappelle les réglementations en vigueur, les procédures administratives à respecter et les protocoles à suivre en fonction de la nature des interventions, a été rédigée. 

Des actions de sensibilisation et de formations sont également prévues entre Enedis et la RNNPM, dans un objectif commun de concilier tous les enjeux en présence.

 

Pour aller plus loin, téléchargez

La carte des réseaux aériens

 

 

Suivis scientifiques

De nombreux universitaires, experts scientifiques et chargés de missions viennent sur le territoire de
la RNNPM afin d'approfondir leurs champs de connaissances sur le vivant : des mousses et lichens aux célèbres tortues d'Hermann, en passant par les orchidées sauvages, les chauves-souris ou encore les oiseaux. Les domaines d'études sont variés !

La réglementation de la RNNPM dispose que ces activités liées aux suivis scientifiques peuvent être autorisées par arrêté préfectoral, après avis de son conseil scientifique. Un formulaire de demande est mis à disposition de toute personne cherchant à réaliser un suivi naturaliste dans le périmètre de la RNNPM.