Réseaux aériens

La RNNPM compte 7 km de lignes électriques basse et moyenne tension, 19 km de lignes haute tension et 32 km de lignes téléphoniques, soit 58 km de lignes aériennes. Cette infrastructure dite
aérienne peut avoir des conséquences négatives sur l'environnement (elles peuvent causer des départs d’incendies, entraîner la mortalité de certaines espèces d’oiseaux, dégrader les paysages, etc). Pour rendre compatible ces réseaux avec les enjeux écologiques de la RNNPM, son décret prévoit donc que l'enfouissement et l'enlèvement des lignes électriques sont soumises à autorisation préfectorale et que l'entretien des lignes relève d'une déclaration préfectorale (travaux nécessitant une programmation financière).

Ainsi, il n'est plus possible de créer de nouvelle ligne aérienne dans le périmètre de la RNNPM.

Par ailleurs, le plan de gestion de la RNNPM a intégré une procédure d'encadrement par des avis gestionnaires concernant les travaux relevant d'un entretien courant ordinaire, comme les petits travaux d'élagage par exemple, afin de préserver les espèces protégées lors de ces travaux.

Une charte d'intervention sur le périmètre de la RNNPM qui rappelle les réglementations en vigueur, les procédures administratives à respecter et les protocoles à suivre en fonction de la nature des interventions, a été rédigée. 

Des actions de sensibilisation et de formations sont également prévues entre Enedis et la RNNPM, dans un objectif commun de concilier tous les enjeux en présence.

 

Pour aller plus loin, téléchargez

La carte des réseaux aériens