Plan de gestion

Établi suite à un diagnostic détaillé du territoire, le plan de gestion constitue la feuille de route du service gestionnaire pour une période donnée. Ses objectifs et ses actions ont été déterminés de manière à répondre aux différents enjeux de gestion du site, en priorisant les interventions et en incluant un principe de concertation, durant sa phase d'élaboration et dans sa mise en œuvre.

Le premier plan de gestion de la RNNPM pour la période 2016-2020 a été validé par le Conseil national de protection de la nature (CNPN) le 19 mai 2015 et par arrêté préfectoral le 14 janvier 2016. Au total, ce plan de gestion définit 88 actions de gestion, programmées et réparties dans 3 grandes orientations générales :

  • Parfaire l'état des connaissances pour mieux préserver

Il s’agit des inventaires, diagnostics et suivis naturalistes des milieux et espèces faunistiques et floristiques à enjeux prioritaires de la RNNPM, ainsi que des espèces exotiques envahissantes (EEE) qui les menacent. Les résultats de ces actions alimentent la connaissance scientifique d'une manière générale et de manière spécifique sur les milieux méditerranéens.

  • Conserver la biodiversité et les paysages

C’est l'ensemble des actions de préservation “directe” des milieux et des espèces protégées de la RNNPM : déclinaison de Plans nationaux d'actions (PNA) (notamment celui de la tortue d'Hermann), opérations de lutte contre les espèces exotiques envahissantes (EEE) et d'enlèvement des déchets dans les dépôts sauvages, mise en défens de zones sensibles, mise en place de panneaux signalétiques, information et sensibilisation du public aux enjeux de préservation des espèces, etc.

  • Concilier les activités humaines et la biodiversité

Cette orientation constitue le challenge le plus ambitieux pour le service gestionnaire, au regard des nombreuses activités anthropiques présentes dans ou à proximité immédiate de la RNNPM et qui peuvent impacter les intérêts écologiques. Le gestionnaire doit veiller au respect des réglementations en vigueur, que ce soit en matière de police administrative (demandes d'autorisation et de déclaration préfectorales préalables) ou de police judiciaire (recherches des infractions), dans un esprit préalable de concertation. Ainsi, 38 actions doivent aboutir à la coexistence durable des activités humaines avec la richesse patrimoniale d'ores et déjà recensée sur la RNNPM, et pour laquelle l’État et le gestionnaire ont une responsabilité de conservation d'un niveau international.

Pour aller plus loin, téléchargez le plan de gestion 2016-2020 

Chaque année, le gestionnaire dresse un bilan de l'état d'avancement du plan de gestion pour vérifier sa bonne réalisation et rectifier, si nécessaire, les actions à mener. À son terme, une évaluation globale est réalisée afin de déterminer dans quelles mesures et conditions les objectifs fixés ont été atteints. Les résultats et préconisations de ce travail d'analyse permettront de proposer un deuxième plan de gestion à partir de 2022. 

Pour aller plus loin, téléchargez le bilan annuel 2020