Géologie

La RNNPM est située à l’extrême sud-est de la France dans un secteur géologique dit de la Provence cristalline, le reste de la Provence étant plutôt calcaire. Elle se situe dans la dépression permienne, nommée ainsi car sa formation remonte au Permien, il y a 280 millions d'années environ. Les paysages de la RNNPM sont fortement marqués par la présence de la roche (reliefs et dalles) et façonnés par des sols acides, superficiels et très pierreux. 

  • Les caractéristiques géologiques de la Réserve

Issue de l'érosion de la chaîne hercynienne, l’ancêtre du Massif des Maures, sortie de terre il y a 400 millions d'années, la dépression permienne s'est comblée de sédiments pendant près de 200 millions d'années. La région était alors volcanique et des mouvements tectoniques et des coulées de lave sont venus chambouler, compresser et compacter l’accumulation des sédiments pendant cette longue période.

C'est ainsi que sur la Réserve, en fonction des secteurs, 3 grands types de roches bien différentes apparaissent :

-les roches éruptives, comme la rhyolite amarante, témoins de ces anciennes coulées de lave issues de l'Estérel, sont localisées essentiellement sur la partie est de la RNNPM. Elles sont visibles par exemple au bos du Rouquan à Vidauban. Des formations de grès s'intercalent entre les coulées, signe de plusieurs éruptions entre 2 phases érosives.

- les roches métamorphiques, c'est-à-dire transformées le plus souvent par la compression, comme les schistes, micaschistes, quartz et gneiss se situent sur les parties plus pentues du piémont du massif des Maures ou quelques petits reliefs orientés sud-nord. Elles se forment lors de bouleversements tectoniques. On y a détecté des filons de minerais, notamment le plomb argentifère, qui expliquent la présence de mines, qui ne sont plus exploitées aujourd'hui et qui servent désormais d'habitats aux chauves-souris.  

- les roches détritiques, formées de sédiments issus de l'érosion et agrégés en masse comme les grès permiens (dont la palette varie du gris au rouge foncé, de l'orange au rose) ou en feuillets comme les pélites, argiles grossières de teintes rougeâtres. Les dalles rocheuses, qui recouvrent la partie centrale et orientale de la Réserve, affleurent sur les grès permiens tandis que les conglomérats de pélites se trouvent essentiellement sur l'ouest au nord de la rivière l'Aille.

  • Les sols de la RNNPM

La légère inclinaison sud/nord de la Réserve permet d'observer un sol constitué de différentes structures morphologiques : des plaques rocheuses brutes, des "micro-falaises", des zones plutôt argileuses et des sols sablonneux ou à granulométrie grossière.

C'est la naissance du sol, processus qui prend des milliers d'années, que l'on peut observer dans certaines zones de la plaine : sous l'effet du gel et de la pluie, les dalles de grès se couvrent de cailloutis ou de sables d'érosion. Ces sols très superficiels, ne retenant presque pas l'eau, sont des “lithosols”. Ce sont eux qui font l'originalité végétale de la réserve. 

La roche n'est pas toujours visible, elle est alors recouverte d'une quantité plus ou moins importante de sédiments issus de l'érosion du massif des Maures ou de l'apport des rivières.

On trouve dans la plaine des Maures, les "fluviosols" constitués d'alluvions transportés et déposés par rivières, les “colluviosols”, mélanges  de matériaux caillouteux et d'argiles brunes, les “brunisols” s'accumulant dans les fonds de vallons de la partie sud de la Réserve. C'est l'érosion du massif des Maures qui les alimente. Ces “brunisols” (ou sols bruns) sont plus profonds, plus riches et sont très favorables à une végétation plus développée. On y observe de très gros arbres (notamment des chênes-lièges) sur ou en bordure du massif des Maures.

L'hétérogénéité des sols, tantôt pauvres et superficiels, tantôt profonds, et leur acidité, donne l'extraordinaire mosaïque d'habitats naturels constituant la Réserve. Cette diversité géologique et pédologique est à l'origine de tous les biotopes des espèces végétales et animales caractéristiques de la plaine des Maures.